Un regard sur Edmond Belline

Edmond belline

 

Le célèbre Mage Edmond voyant

du XIX siècle qui en son temps aurait prédit entre autres le succès littéraire à Alexandre Dumas et l'exil à Victor Hugo

 

Le Mage Edmond aurait créé deux jeux divinatoires : - celui de 53 cartes désigné sous le nom de l’Oracle Belline, , publié en 1961 par Grimaud.

L'oracle Belline ou Oracle de Belline est un accessoire de divination créé au xixe ou xxe siècle, utilisé en cartomancie, devenu assez populaire

- Un jeu de tarot copié sur le modèle du tarot de Marseille, de 78 cartes numérotées de 0 (le Fou) à 77 (le Dix de Denier).

Ce jeu, édité pour la première fois par Belline, sous le nom "Le Grand Tarot Belline", comporte des cartes de grande taille et a été réédité par J.P. Simon, Paris.

L'oracle Belline comprend 53 cartes cartonnées plastifiées. Ce jeu se fonde sur une structure astrologique fondée sur le "septénaire". En effet, sur chaque carte figure le symbolisme d'une des 7 planètes fondamentales (Soleil, Lune, Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne), l'oracle se divisant en 7 groupes de 7 cartes, soit 49 cartes auxquelles s'ajoutent 3 cartes sans référence planétaire ('La clef' représentant la destinée, 'L'étoile de la femme' représentant soit la consultante soit une femme proche, 'L'étoile de l'homme' représentant soit le consultant soit une présence masculine) ainsi qu'une carte 'bleue', non influencée par une planète et ne portant aucun nombre (c’est une carte bénéfique, sorte de talisman, protection). Certains jeux possèdent une carte avec la photo du Mage Edmond.

La référence au Mage Edmond figure dans le jeu même puisque le nom d'Edmond est écrit sur quatre cartes : 'la clef' ou 'la destinée' (carte n°1), 'L'étoile de l'homme' (carte n°2), 'L'étoile de la femme' (carte n°3) et 'La nativité' (carte n°4), à l'instar de son prédécesseur Etteilla dont le nom figurait également dans sa version du jeu de tarot.

Source : Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 18/04/2016

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau